Par

Le Cercle-Lab vivant est fier de présenter Percer le sublime, la toute première exposition solo de Catherine Baril du 9 novembre 2016 au 9 janvier 2017.

Le vernissage de l’exposition aura lieu le mercredi 9 novembre en 5 à 7, au Cercle-Lab vivant. (226 1/2 rue St-Joseph Est.)
L’artiste sera également présente à certaines périodes déterminées pour broder et échanger avec le public.

Bio //

Catherine Baril vit et travaille à Québec et est détentrice d’un baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal. Elle a participé à plusieurs expositions collectives, entre autres à Espace Projetsitué à Montréal, Galerie/Ateliers Engramme et la Maison de la culture Art-image et espace Odyssée de Gatineau. Elle a été finaliste au concours d’œuvres d’art de la Ville de Québec.

L’artiste a possède aussi sa propre compagnie de sacs à mains et de bijoux uniques qu’elle distribue à Montréal et Québec dans différentes boutiques et salons.

Catherine Baril - Percer le sublime

Démarche //

Ma pratique se situe à la frontière du métier d’art et de l’art contemporain. La broderie et le dessin sont les médiums avec lesquels je travaille pour construire mes images. Depuis quelques années, ces médiums sont voués à se confronter régulièrement, sans que je puisse vraiment les séparer.

À travers le tissu vierge ou teint de noir, j’intègre les fils au fur et à mesure en choisissant de remplir ou non les espaces établis, soit par le dessin ou par le vide que celui-ci crée autour et à l’intérieur de la forme. Ces espaces ou ces vides contribuent à créer une ambiance étrange par l’absence de repères et de plans. Le tissu ou l’espace, devient automatiquement un troisième sujet dans les propositions exécutées.

Le corps humain et son formidable potentiel érotique constitue ma principale source d’inspiration. Souvent choisies dans différents médias, je manipule les différentes représentations du corps pour en reconstruire de nouvelles, avec lesquelles je questionne sa relation à l’espace. Les sujets abordés proposent souvent une idée de la féminité et de la sensualité où se côtoient intimement onirisme et inconscient.

Mot de la direction artistique //

«Catherine Baril perce, coud, brode la toile comme une surface poreuse trouée de sensations, traversée de doutes et de moments d’extases dissimulées au fil à fil… discrets, subversifs. Elle présente sa première exposition solo « Percer le sublime » au Cercle du 9 novembre au 9 janvier.

Le rapport érotique que l’artiste entretient avec cette « peau » se manifeste tel un processus dynamique tissant l’envers et l’endroit de son geste. Le fil qu’elle suit est donc un conducteur qui désigne à la fois ce qui inquiète et ce qui s’efface dans la discontinuité et l’éclatement des formes, et ce qui se montre et qui se tait à la surface de ses toiles.

Des points d’éruption, quoique noués, permettent de relier les membres épars de l’oeuvre (amas de matières, pigments, paillettes, traits), mais aussi des corps représentés en leur donnant un mouvement fluide, une articulation… Ceux du sublime.

Cette expérience du sublime qui se tisse convoque tous les sens en même temps, sillonne le corps aussi loin qu’il y a de la vie en lui… jusque dans l’arrachement et la mort comme motifs chaotiques travaillant secrètement les œuvres de Catherine Baril.»  – Caroline Simonis

Date : 2016-11-09 à 2017-01-09
Espace : Aquarium, Restaurant
Type d’art : Broderie, Dessin
Site : http://catherine-baril.tumblr.com/

Commentaires